Sens bénéficiera du soutien de l'ANRU 2

Les quartiers des Champs-plaisants et Champs d’Aloup font partie des 200 quartiers d’intérêt national qui bénéficieront d’une enveloppe de 5 milliards d'euros.

Marie-Louise Fort, Député-maire de Sens estime que : « Ce très grand succès pour Sens couronne le travail acharné de l’équipe municipale et des agents municipaux ». En juillet, la délégation sénonaise a su convaincre les représentants de l’agence nationale pour la rénovation urbaine de la nécessité pour notre ville de bénéficier de ce nouveau programme. Sens rencontre toujours des difficultés en termes de mixité sociale, d’échec scolaire et de précarité.

NPNRU (Nouveau Programme de rénovation Urbaine)

Lancé quelques mois seulement après le vote de la Loi de programmation pour la ville du 21 février 2014, le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) concentre l’effort public sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville qui présentent les dysfonctionnements urbains les plus graves.

Un arrêté du 15 septembre 2014 porte approbation pour le nouveau règlement général de l’ANRU.
Le conseil d’administration de l’agence nationale pour la rénovation urbaine  a adopté le 16 décembre à l’unanimité des membres, la liste des 200 quartiers d’intérêt national qui bénéficieront du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) 2014-2024.
4 quartiers retenus en Bourgogne, dont 2 dans l’Yonne (Sens et Auxerre).

Pour la Ville de Sens le Quartier des Champs-Plaisants a été retenu par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine pour des financements exceptionnels dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain afin de  poursuivre les actions menées dans la première phase ANRU certes, qui a permis un changement d’image du quartier mais toutefois inachevée (logements à démolir ou réhabiliter, équipements publics à réhabiliter, voire à reconstruire, espaces publics à améliorer)

Ce nouveau programme sera intégré au nouveau Contrat de Ville du Sénonais sous forme d’un protocole de préfiguration.
En effet, projets de rénovation urbaine et actions de cohésion sociale font désormais l’objet d’une approche intégrée au sein des contrats de ville intercommunaux dont la signature interviendra d’ici juin 2015.

L’ensemble des éléments nécessaires à la signature des conventions pluriannuelles de renouvellement urbain devront être fournis au Conseil d’Administration de l’ANRU fin 2015.

Le portage des projets se fera au niveau de l’agglomération.

Une démarche de renouvellement urbain intégrée au projet de territoire avec des enjeux partagés :

  • Désenclaver et relier le quartier à la ville et aux pôles majeurs du territoire
  • Développer l’attractivité des quartiers: développement économique, offre d’équipements et de services, diversité fonctionnelle, accessibilité
  • Garantir l’attractivité de l’habitat:, qualité, entretien, diversification, loyers, attributions…
  • Porter une attention sur la mixité sociale et peuplement.

Une participation active des habitants à la conception et à la mise en œuvre des projets

Co-construction des projets avec les habitants, leurs représentants et acteurs économiques

Les habitants et usagers du quartier sont partie prenante du projet de renouvellement urbain, ils seront associés à toutes ses étapes, dans une dynamique de coconstruction.
Il sera ici question d’une Maison de Projet au sein du quartier afin de mettre les habitants au cœur du projet.


Des perspectives renouvelées

  • Améliorer le fonctionnement urbain et offrir un environnement de qualité aux habitants et usagers,
  • Intégrer  durablement les quartiers dans la dynamique de leur agglomération en renforçant leur attractivité résidentielle et leur potentiel économique.
  • Réfléchir sur une vision dynamique du devenir du quartier à long terme.
  • Intégrer le quartier dans son territoire – définir ses fonctions.
  • Traiter des dysfonctionnements urbains et développement du territoire, quand cela sera  possible.
  • Contribuer à la production de la ville durable, pour et avec les habitants, avec un volet innovation.


Des objectifs qualitatifs en termes de programme

  • Des programmes urbains qui contribuent aux projets territoriaux intégrés (contrat de ville)
  • Des programmes qui participent aux stratégies de développement urbain durable de l’agglomération en lien avec les principaux outils de programmation disponibles (PLU, PLH, PDU…)


Les objectifs incontournables

  • Augmenter la diversité de l’habitat : construire des logements privés, dans les quartiers, en particulier dans les territoires où l’offre est insuffisante.
  • Favoriser la mixité fonctionnelle et consolider le potentiel de développement économique, du commerce de proximité.
  • Adapter la densité du quartier à son environnement et aux fonctions urbaines visées.
  • Renforcer l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants.
  • Viser l’efficacité énergétique et contribuer à la transition écologique des quartiers.
  • Réaliser des aménagements urbains et des programmes immobiliers de qualité prenant en compte les usages, les enjeux de gestion et de sureté.
  • Concevoir les quartiers en fonction des besoins des habitants, en anticipant sur leur gestion dans la durée, ainsi que sur leur évolution ultérieure et sur les mutations à venir.

Ville durable et revitalisation économique
Le Nouveau programme national de renouvellement urbain entend consacrer un important effort à la qualité urbaine des quartiers de la politique de la ville et contribuer à l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments.

Plusieurs dispositions ont enfin accompagnées la diffusion de la liste des quartiers du NPNRU qui concernent le développement de l’activité économique et de l’emploi.

Elles visent à améliorer les conditions de financement des entreprises en création ou en développement dans les quartiers (création des « Territoires entrepreneurs » La création des « territoires entrepreneurs » est considérée comme la mesure emblématique du soutien au développement économique des quartiers.

Ce label qui intervient en remplacement des zones franches urbaines (ZFU) conditionnera l’entrée des entreprises qui souhaitent s’implanter à l’inscription dans une stratégie locale de développement élaborée dans les contrats de ville.

 

Le Programme de Rénovation Urbaine

Qu'est ce que l’ANRU ?

L'Agence nationale pour la rénovation urbaine ou ANRU est un organisme public qui finance le programme national de rénovation urbaine. Elle a été créée dans le but de simplifier les démarches des collectivités locales et des bailleurs sociaux désireux de mettre en œuvre des projets de rénovation urbaine.

Le 9 Novembre 2007 la Convention de Rénovation Urbaine est signée.

Le principe d’action est de fonder le développement urbain sur la dynamisation des quartiers en intégrant les dimensions économiques et sociales et les enjeux environnementaux.
 
Deux quartiers de la ville de Sens, font l’objet d’un programme de renouvellement urbain, le quartier des Chaillots et le quartier des champs plaisants /champs d’aloup.

Parmi les objectifs du projet de rénovation urbaine : "favoriser un développement équilibré de la Ville (et de l'Agglomération) permettant l'intégration harmonieuse de toutes ses composantes et luttant contre le processus de dévalorisation matérielle et plus gravement humaine de certains quartiers".
Sur le quartier des Champs Plaisants / Champs d'Aloup, l'intervention vise notamment à créer de nouvelles voies et places publiques, organiser un réseau de circulation douce, accroître la diversité architecturale avec les reconstructions, procéder à la démolition des logements les plus obsolètes, engager la résidentialisation de plusieurs logements et conforter le rôle structurant du centre commercial.

Le programme (d’un coût de 91 872 360,00 €) :

  • 460 Démolitions,
  • 460 reconstructions,
  • 1490 réhabilitations,
  • 1071 résidentialisations,
  •  21 Aménagements d’espace public,
  • 1 Aménagement d’Espace Commercial,
  • 1 Réhabilitation de Centre Social.

Nos partenaires :
L’état, La Communauté de Communes du Sénonais, Le Conseil régional, Le Conseil général, La Caisse des dépôts et Consignations, La Foncière Logement, Brennus Habitat, Domanys.

Le programme est réalisé à plus de 85 % et verra son achèvement début 2017.

Un peu d'histoire...

Premiers quartiers à Sens pris en compte par la politique de la ville dès 1985 avec une opération « développement social des quartiers »contractualisée de 87 à 92, les quartiers des Chaillots et des Champs d’Aloup ont bénéficié de diverses actions de soutien à la vie associative et au maintien du lien social.
En 1996, l’ensemble des quartiers est  classé en Zone de Redynamisation Urbaine.

En 2002, une convention « Cœur de quartier » a été signée pour les Champs d’Aloup avec la Région Bourgogne. Deux bâtiments appartenant à l’OPAC (96 logements) ont été démolis le long de la rue De Lattre de Tassigny. Les relogements ont été réalisés avec le concours d’une MOUS relogement ayant recours aux services d’un prestataire spécialisé.
En 2001, une convention « Cœur de quartier » est signée pour les Champs Plaisants avec la Région Bourgogne.

En 2003, une nouvelle convention « Cœur de quartier » est signée pour les Chaillots.

En 2005, le PLU de Sens est arrêté. Il contient un certain nombre de mesures visant à une meilleure intégration du quartier d’habitat social à la ville, au titre du droit de l’urbanisme. Il anticipe dans son règlement les adaptations à la reconstruction que nécessite le dossier ANRU et inscrit en emplacements réservés toutes les emprises nécessaires aux nouvelles voiries.

En 2006, la création de la ZFU recouvre l'ensemble de ces quartiers.