Édito de novembre-décembre 2015

Le grand défi pour Sens ?
Conjuguer un passé prestigieux et un présent en mutation profonde dans tous les domaines. C’est mon ambition et celle de mon équipe que de le relever. En matière commerciale, les enjeux sont considérables. Le constat est simple. Une fuite de la clientèle locale vers Melun Sénart, Montereau, Troyes et l’ecommerce et un manque d’attractivité pour la clientèle des territoires voisins. Un centre-ville victime de différents phénomènes et ce, depuis de nombreuses années … aménagements insuffisants, difficultés de gestion, loyers élevés. Des quartiers avec des commerces de proximité souvent fragilisés. Alors en vertu de l’adage populaire, « l’union fait la force » et de notre volonté de privilégier l’action à la parole et aux promesses vaseuses, nous avons engagé l’aménagement de la voirie (rue du Général de Gaulle par exemple), et la réhabilitation du marché couvert pour reconquérir le centre-ville.
Nicole Langel l’adjoint au commerce, épaulée par notre manager Francis Sarlin ont organisé un partenariat solide avec la CCI, la Chambre des Métiers, l’Office du Tourisme et la Communauté de Communes du Sénonais qui a abouti à la création d’un Office de Commerce et d’Artisanat (OCAS). Le dynamisme ne peut être que l’effet d’efforts conjugués des forces vives de notre agglomération. Mais à chacun son rôle. Celui des élus, l’aménagement des animations (Festival MusicaSens, déballages, Lumières de Sens, marchés de Noël), le renforcement de la sécurité avec la généralisation de la vidéosurveillance.
Celui des professionnels commerçants qui doivent savoir faire preuve de créativité et de dynamisme pour répondre aux attentes de la clientèle. Une certitude pour moi, notre belle ville et notre dynamique agglomération ont tous les atouts pour devenir le centre référent et vivant du nord de la Bourgogne aux confins de l’Ile de France.
Vous l’avez bien compris, j’y crois et je vous demande d’y croire avec nous et de fréquenter les commerces locaux, la meilleure façon de leur permettre de perdurer et de faire vivre notre ville.

 


Édito de septembre-octobre 2015

À tous, une bonne rentrée !
Pour la municipalité, c’est la période propice pour constater l’importance des travaux réalisés pendant l’été, de l’amélioration du confort à la sécurité de nos écoles. La rentrée scolaire sonne également la fin de la période estivale, cette période qui a été marquée par de belles réussites : le festival Musicasens qui a réuni des dizaines de milliers de personnes, le 14 juillet avec son traditionnel feu d’artifice qui a rencontré un vif succès, la libération de Sens avec les voitures d’époque et les costumes d’antan, sans oublier les illuminations de la cathédrale qui font désormais la renommée de notre cité. Cette rentrée est enfin l’occasion de faire le point sur la sécurité. Certains, une minorité, ont une partie de l’été, fait le choix de défier notre autorité. Nous avons donc engagé des mesures fortes pour rétablir l’ordre dans nos quartiers. À ma demande, un renfort de CRS a permis de calmer les esprits. Contre les intimidations, les incivilités et les menaces au centre nautique Pierre Toinot, nous avons mis en place un plan de sécurisation drastique. Aujourd’hui, nous pouvons être fiers d’avoir vu revenir les familles qui ont repris possession de cet espace de vie et de convivialité. Enfin, une charte du vivre ensemble et des arrêtés d’interdiction ont permis de lutter contre les nuisances nocturnes. Nous savons que tout n’est pas encore réglé mais vous pouvez compter sur ma détermination pour lutter contre toutes les formes d’insécurité.

 


Édito de juillet-août 2015

Un an de mandat déjà…Toute l’équipe municipale s’est mobilisée pour mettre en place un projet ambitieux mais réaliste pour financer les travaux cent fois annoncés par l’ancienne municipalité et jamais réalisés : la réhabilitation du marché couvert, la réparation du campanile de l’Hôtel de Ville, les travaux de voirie notamment la rue du Général de Gaulle, le centre social des Chaillots et la poursuite du renouvellement urbain. Pour faire face à une baisse drastique des dotations de l’Etat, et avec un budget diminué de 3 millions d’euros sur les 3 prochaines années, nous nous sommes astreints à faire des économies et des arbitrages sans pour autant augmenter les impôts locaux. Il nous a fallu purger les dossiers litigieux et rétablir une relation de confiance avec nos partenaires institutionnels très ébranlée par des années d’irresponsabilités et de mauvaise gestion. Pour aider à la nécessaire redynamisation du commerce, nous avons recruté un manager de centre-ville.
Dans un contexte de forte hausse du chômage, nous avons souhaité redonner l’envie aux entreprises de venir investir dans notre territoire. C’est pourquoi, nous avons repensé l’image de la Foire de Sens qui a été, malgré la pluie, une véritable réussite.
Nous avons enfin donné le coup d’envoi du déploiement du très haut débit dans notre ville avec l’opérateur Orange. Ce projet était très attendu par l’ensemble de nos habitants et de nos entreprises : il constituera un nouveau souffle pour l’avenir et le dynamisme de notre cité.
Enfin en matière de sécurité, nous avons mis fin aux pratiques antérieures de laxisme et de velléité municipales en utilisant des dispositifs que nous mettrons en place dans le cadre du CLSPD. Vous pouvez compter sur ma totale mobilisation pour lutter contre toutes les formes de délinquance. Ainsi, en ce qui concerne l’installation illicite des gens du voyage, je n’ai pas manqué de rappeler au Préfet que l’Etat a l’obligation de faire respecter les arrêtés municipaux. Comme je m’y suis engagée, dès le mois de septembre, la tranquillité publique sera assurée par le recrutement de policiers municipaux et renforcée par la mise en place d’un dispositif de caméras vidéo-protection.
Votre conseil municipal est à la tâche et chaque adjoint et conseiller municipal de la majorité unit ses compétences et son énergie à votre service.

 


Édito de mai-juin 2015

Le printemps, facteur de renaissance et d’espérance est de retour. Souhaitons qu’il fasse miracle de même dans nos coeurs. Car ce début d’année consacre une forme de morosité et d’inquiétude chez nombre de nos concitoyens
impactés par la crise économique et morale française.
Les élections départementales ont confirmé le laminage de la gauche, la progression du FN et la victoire au plan
local et départemental de la droite et du centre. Cela ne peut masquer dans notre ville le préoccupant chiffre de l’abstention (38,8% de participation seulement).
Au plan purement local, en dépit de la baisse des dotations d’Etat de 3 millions décidée par le gouvernement, nous nous sommes engagés à ne pas augmenter les impôts en 2015. Cet engagement nous allons le respecter et le conseil municipal l’a confirmé lors du débat d’orientations budgétaires. Il a pour contrepartie la réalisation de réajustements et d’économies dans tous les domaines avec le souci du juste équilibre contribuable-usager. Dans cet esprit, les investissements ont été réorientés et une démarche de mutualisation avec la Communauté de Communes du Sénonais est engagée.
Fin avril, revient le temps de notre foire, l’héritière des foires du Moyen-Age. Cette année encore, entre tradition et modernité, ce sera un grand moment festif, une opportunité d’échanges et de rencontres.
Soyons nombreux à ne pas bouder notre plaisir et à «faire la foire» !


Édito de mars-avril 2015

Ce début d’année a été marqué par l’horreur des attentats qui ont touché notre pays. Notre ville a été exemplaire en se
mobilisant fortement. Je veux vous dire toute ma fierté d’avoir vu des milliers de Sénonaises et Sénonais rendre hommage aux victimes et à leurs familles. Ensemble, nous avons réaffirmé nos valeurs et dit STOP à l’innommable, à la
menace, au terrorisme et à la barbarie. Je veux aussi saluer le courage et le travail remarquables des policiers nationaux, municipaux et des gendarmes. Ils méritent toute notre reconnaissance.
L’Etat vient de relever le plan Vigipirate à son niveau le plus élevé « Alerte Attentats ». J’ai donc demandé à l’ensemble des établissements municipaux recevant du public, et notamment les écoles, de mettre en place de nouvelles
mesures de sécurité. Face à la menace terroriste, il ne peut y avoir de laxisme. Je vous demande donc de respecter les nouveaux horaires d’ouverture et de fermeture des établissements scolaires et les nouvelles règles de stationnement.
J’espère enfin compter sur votre compréhension pour appliquer le nouveau dispositif d’accès à l’Hôtel de Ville.
Ce début d’année 2015 sera aussi l’occasion d’expérimenter dans notre ville un dispositif inédit de santé. Face à la désertification médicale, nous nous sommes mobilisés pour vous apporter des réponses concrètes et efficaces. A l’issue de nombreux échanges, la Ministre de la Santé vient de me donner son accord pour une expérimentation de partenariat entre SOS Médecins et le CCAS. Pour votre information, vous trouverez dans ce magazine un article consacré à ce dispositif.
En dépit des difficultés, l’équipe municipale reste mobilisée sur tous les fronts !


Édito de janvier-février 2015

2015 s’annonce comme une année difficile pour les collectivités locales.  Le président de la République et son Premier ministre annoncent à partir de 2015 la baisse, sur trois ans, de 11 milliards d’euros des dotations de l’Etat aux collectivités locales. Pour la ville de Sens, l’impact de cette mesure est sans équivoque : cela correspond à une diminution de 3 millions d’euros d’aides qu’il va falloir trouver ailleurs.
Pour équilibrer leur budget, certains maires sont tentés d’augmenter les impôts locaux. Je m’y refuse pour Sens. En effet, ce serait un coup dur porté non seulement aux Sénonais - qui comme tous les Français sont matraqués par les impôts et les taxes depuis 2 ans - mais aussi au dynamisme de notre Ville. Et ce serait enfin renier l’engagement de la majorité municipale de ne pas augmenter la pression fiscale.
Sens a des atouts que nous devons préserver, développer et  faire connaître. Nous devons désormais oublier les anciennes méthodes démagogiques. Nous devons maintenant réfléchir en termes de responsabilité publique.
Pour réduire les dépenses et éviter les augmentations d’impôts chacun devra dorénavant participer à cet effort budgétaire collectif. Je décrète donc la fin des privilèges. Dorénavant, tout le monde devra s’acquitter des mêmes tarifs pour utiliser les  services municipaux.  L’ancienne majorité accordait la gratuité aux élus et aux associations, ces avantages sont désormais terminés.  
Aussi, avec mon équipe municipale, nous allons construire un budget 2015 responsable, comme chacun d’entre nous le fait avec le budget du ménage. Dans le même temps, nos priorités seront réajustées autour de l’éducation, la sécurité et le maintien de la qualité de vie. Une qualité de vie qu’il s’agit de respecter pour le bien vivre ensemble. J’ai donc souhaité joindre à ce magazine le nouveau guide de la tranquillité et de la sécurité publique. Il rappelle les règles de bonnes conduites à suivre et l’engagement de la municipalité à combattre avec fermeté toutes les incivilités.
A l’aube de cette nouvelle année qui s’annonce difficile pour notre collectivité, je prends délibérément le parti du pragmatisme car je vous dois la vérité.
Je souhaite à chacun d’entre vous une année 2015 pleine de joies, de bonheur et de satisfactions individuelles et collectives.
BONNE ANNÉE !

Édito de novembre-décembre 2014

La ville de Sens connaît depuis plusieurs mois des événements graves en matière de sécurité. Une école et des véhicules ont été incendiés ; des chauffeurs de bus et des sapeurs-pompiers ont été violemment agressés. De tels actes sont inacceptables. Fréquemment, les habitants subissent eux aussi cette violence urbaine caractérisée par des attroupements fréquents aux conséquences souvent inquiétantes. Face à ces actes graves et au développement de l’insécurité à Sens, les instructions de la nouvelle équipe municipale sont claires : priorité absolue au rétablissement de la sécurité et de la tranquillité publique. 
La municipalité s’est dotée d’un plan d’action que vous pourrez découvrir dans ce numéro. Nous allons renforcer les effectifs de la police municipale et revoir leurs horaires afin que nos policiers soient davantage présents et réactifs sur le terrain. Je souhaite développer cette police de proximité dont le maître-mot sera : dissuasion, répression et sanction. Nous mettrons en place un dispositif de vidéoprotection. Nous avons déjà signé le 29 septembre dernier la nouvelle Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (STSPD).  Ce grand plan d’action sécuritaire a été élaboré en partenariat avec l’Etat, la  Justice, le Conseil général, la Police nationale et municipale, les associations : ensemble nous rétablirons l’autorité républicaine dans toutes les rues de Sens. 
Dans la lutte contre l’insécurité, je serai toujours à vos côtés et déploierai toute mon énergie pour que règne à Sens la tranquillité et le bien vivre ensemble.

Édito de septembre-octobre 2014

Les vacances sont désormais derrière nous, l’heure de la rentrée a sonné. Une rentrée marquée pour les 2330 élèves fréquentant les 19 écoles maternelles et élémentaires par le décret instaurant la nouvelle organisation des rythmes scolaires.
Cette réforme s’impose à toutes les villes, sans exception. Ainsi en a décidé l’Education nationale. La ville proposera donc des activités périscolaires après l’école pour les familles qui le souhaitent. Pour autant, ces nouveaux rythmes ne me satisfont pas, car ils ne répondent pas à l’ambition de réussite de tous les enfants que je veux porter avec l’équipe municipale. C’est pourquoi, j’invite tous les parents, les enseignants et tous les professionnels à s’engager à nos côtés pour construire un nouveau projet.
Cette rentrée sera aussi l’occasion d’avancer sur l’un de nos engagements forts, celui de lutter contre l’insécurité. Après les incidents graves et intolérables de cet été (caillassages de bus, attaques contre les forces de l’ordre et les pompiers, voitures et poubelles incendiées), nous allons accélérer des dispositifs qui sont restés dans les cartons de l’ancienne majorité. Nous allons ainsi réorganiser la police municipale pour qu’elle soit plus présente en soirée.
Nous allons relancer le dossier de l’installation de la vidéoprotection et signer un nouveau CLSPD (Conseil Local Sécurité et de Prévention de la Délinquance). Une convention de partenariat sera également signée avec le commissariat de Sens pour définir un plan d’actions.
Cette rentrée, doit être également l’occasion de tendre la main à ceux qui désespèrent de ne pas trouver un emploi. Pour mieux les accompagner, la municipalité s’engagera dans un dispositif innovant avec le lancement de la « maison de l’emploi et de la création d’entreprises ».
La rentrée enfin, sera également associative. Nous vous attendons très nombreux à la Fête des associations ce samedi 13 septembre.

Bonne rentrée à toutes et à tous.


Édito de juillet-août 2014

Nous sommes au travail !
Avec l’équipe municipale, nous sommes mobilisés, à votre service et à votre écoute. Comme vous le savez, nous héritons d’une situation économique et financière difficile, et qui nous oblige à faire preuve de pragmatisme. Dès le premier jour de ce mandat, nous avons élaboré un budget prudent et solidaire qui a permis de limiter notre endettement sans pour autant augmenter la fiscalité locale. Zéro augmentation d’impôts : une promesse tenue.
A travers le budget modificatif, nous allons mettre en place une gestion plus responsable et plus rigoureuse afin de mettre fin aux nombreux gâchis réalisés par l’ancienne majorité. Qu’il me soit permis de remercier l’ensemble du personnel communal qui en urgence nous a fourni les éléments pour élaborer un budget tenant compte des nouvelles orientations politiques.
J’ai souhaité que ces orientations répondent à vos préoccupations. Pour y parvenir, dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat, nous n’avons plus le choix, nous devons faire preuve de courage pour que nos dépenses s’orientent majoritairement vers l’investissement et non plus, comme par le passé, vers le fonctionnement de la Mairie.
Nous avons également entamé un état des lieux pour tout à la fois identifier les mauvaises pratiques et trouver des économies. La part des charges liées à la masse salariale a augmenté régulièrement depuis 6 ans pour atteindre 61 % du budget de fonctionnement en 2013. Un rééquilibrage s’impose et nous y procèderons dans la durée.
En matière de rénovation urbaine, un désengagement de l’Etat signifierait des millions d’euros en moins pour nos quartiers, et cela je ne peux l’accepter. C’est pourquoi  je suis intervenue auprès de la Ministre de la Ville, Madame Najat Vallaud Belkacem.
Oui nous sommes au travail…Oui nous sommes mobilisés et nous traçons notre route afin de tenir nos engagements.
Je vous souhaite un très bel été.
Bien à vous.


 


 
 

Hôtel de ville

100, rue de la République - 89108 Sens Cedex

Tel : 03 86 95 67 00 - Fax : 03 86 95 67 74

 
Mentions légales /  Accessibilité /  Contributeurs /